Sur le plan financier, l’année 2020 marque le véritable lancement opérationnel de la société avec un premier exercice doté d’une activité locative. L’ensemble des logements apportés et acquis auprès de la SEMCODA génère des loyers depuis le 1er janvier 2020.

En 2021, les premières ventes doivent s’engager d’après le business plan à hauteur d’environ 5 ventes. Les opportunités seront étudiées en fonction des rotations constatées sur le parc.

PLAN D'INVESTISSEMENT

Le plan d’investissement a été mis à jour pour 2020 et 2021 permettant de finaliser notre stratégie pour assurer une trésorerie suffisante. Deux lignes de crédits sont actuellement ouvertes pour un montant potentiel de 7 M€, toutefois nous prévoyons de faire appel au contrat de la BEI pour réaliser le préfinancement des opérations.

À ce titre, un premier appel de fonds a été réalisé fin novembre 2020 à hauteur de 15 M€. Ce prêt sera remboursable In Fine à l’issue d’une période de 17 ans. Le coût du crédit est de 1,04 % à taux fixe sur toute la durée du prêt.

Afin de compléter la recherche de financement amortissable, nous avons entrepris différents contacts.

Un financement Action Logement a été sollicité pour l’opération de Strasbourg-Elsau.

Par ailleurs, nous avons rencontré différents partenaires financiers : Caisse d’Epargne Île-de-France, Arkéa, Banque des Territoires, La Banque Postale. Le Crédit Agricole Île-de-France s’est montré intéressé par le logement intermédiaire. Une rencontre est prévue courant mars 2021.

Pour l’ensemble de ces établissements, un travail complémentaire de justification du modèle financier ainsi que des précisions sur le calendrier des besoins financiers doivent être apportés début 2021 afin d’entamer des discussions de concours de leurs parts.

Enfin, les besoins en Fonds Propres de la société seront pourvus sur 2021 conformément au PMT grâce à une augmentation de capital qui devrait avoir lieu au cours du premier semestre 2021. Le PMT prévoit également une deuxième vague d’augmentation de capital de la part des actionnaires en 2022, avant de rechercher des investisseurs institutionnels potentiellement intéressés.

EXPLOITATION

Même si les hypothèses prudentes ont permis d’atteindre nos objectifs, nous constatons une dégradation des indicateurs de gestion par rapport à nos ambitions : vacance et impayés.

Le point de vigilance portera sur les années à venir avec, en mémoire, les difficultés de commercialisation du programme de Saint Vincent de Tyrosse inhérentes à la crise sanitaire.

Les charges de maintenance sont en augmentation par rapport aux prévisions, mais sont le fruit d’un effort consenti et volontariste afin de permettre des embellissements dans les logements libérés.

Les frais de fonctionnement ont été réduits sur la période compte tenu des restrictions sanitaires qui ont contraint nos déplacements sur le territoire de la société.

Le résultat net de la société est conforme aux prévisions établies.

logo

La BEI soutient la société LIVIE pour accélérer la construction de logements intermédiaires en France

• Un prêt de 125 millions accordé à la filiale du Réseau BATIGERE dédiée à la production de logements intermédiaires en France

• 1 500 constructions de logements envisagées en 5 ans pour 3 500 résidents

• Une opération garantie par le Fonds européen pour les investissements stratégiques (FEIS)