Financièrement, l’année 2021 constitue l’année de consolidation du modèle de lancement de la société LIVIE.

PLAN D’INVESTISSEMENT

Le Plan Moyen Terme a fait l’objet d’une actualisation en novembre 2021 pour tenir compte des effets de la crise sanitaire sur le plan de développement avec deux impacts marquants : les retards de chantiers qui décalent d’environ 1 an les livraisons programmées, et l’augmentation du prix de revient des opérations immobilières à venir.

Afin de soutenir financièrement cette étape, plusieurs actions sont mises en œuvre.

Sur le plan financier, un second tirage auprès de la BEI a été réalisé en mai 2021 à hauteur de 20 M€. Ce prêt sera remboursable In Fine à l’issue d’une période de 17 ans. Le coût du crédit est de 1,565 % à taux fixe sur toute la durée du prêt.

En outre, la société a contracté avec la Caisse d’Épargne (via une syndication des caisses régionales Île-de-France, Grand Est Europe et Languedoc-Roussillon) un prêt amortissable de 57 M€ au taux fixe de 1,76 %. Ce prêt est établi en trois tranches de tirages (ventilées selon le plan d’affaires) avec une période de disponibilité de 6 mois pour chaque tranche, deux ans et demi de différé d’amortissement et une période de remboursement sur 22,5 années. LIVIE bénéficie également d’un cautionnement de la CEGC (Compagnie Européenne de Garanties et Cautions) à hauteur de 50 % sur ce financement. Le contrat signé fin octobre 2021 a fait l’objet d’un premier tirage de 27 M€ fin novembre 2021.

Enfin, les besoins en Fonds Propres de la société seront pourvus sur 2022, conformément au PMT, grâce à une augmentation de capital qui devrait avoir lieu au cours du premier semestre 2022. Il s’agit là de la deuxième vague, en effet, les actionnaires ont déjà apporté 5 M€ de capital en juin 2021. La société prévoit sur 2022 de lancer la recherche d’investisseurs institutionnels potentiellement intéressés pour renforcer sa capitalisation.

EXPLOITATION

Les indicateurs de gestion, dégradés sur 2020, se comportent de manière méliorative. Il subsiste des effets de la crise sanitaire, notamment sur le rythme de commercialisation des logements neufs et à la relocation, toutefois l’impayé connaît une nette amélioration avec un taux de recouvrement supérieur à 100 % sur la période 2021.
Concernant la maintenance, un effort est entrepris pour améliorer la remise en commercialisation des logements avec plus de 160 K€ consacrés à l’embellissement des logements libérés.

Les frais de fonctionnement sont conformes aux prévisions qui prenaient en considération les contraintes liées aux restrictions sanitaires.
Le résultat net de la société est à un niveau supérieur aux prévisions établies, notamment du fait du comportement positif de l’indicateur d’impayé.